3 façons de soigner le cor au pied

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Sommaire

Cet épaississement superficiel de la peau, généralement situé sur l’orteil, touche plusieurs personnes et nous sommes bien d’accord que c’est tout à fait désagréable. Même si un cor au pied est bénin, il est néanmoins douloureux. Alors comment le soigner ? Quels sont les remèdes et qui consulter ?

Qu’est-ce que le cor au pied ?

Le cor au pied, également appelé un durillon est une callosité assez limitée en surface et qui est située sur le pied. Pour une explication plus scientifique, c’est un épaississement de la couche de kératine.

Comment se présente un cor au pied ?

Pour savoir si vous avez un cor au pied, sachez qu’il se présente sous la forme d’un cône qui apparait généralement sur le dessus, entre les orteils ou sous la plante des pieds suivant les zones d’appui. Selon les dermatologues, c’est un processus normal mais qui, par la suite, présente un caractère anormal. En effet, lorsqu’il y a présence de frottements, la peau située sous le pied se protège en se constituant une carapace. C’est ce qu’on appelle alors la corne. Cependant si la zone de frottement est  limitée, à l’instar du dos de l’orteil, la corne devient de plus en plus épaisse et  comprimer les chairs situées sous la peau. C’est pour cette raison que vous ressentez une vive douleur. Par conséquent, cela engendre, en cas de pression, une gêne très douloureuse ou encore une sensation d’avoir un petit caillou qui s’est introduit dans vos chaussures.

Quel type de pied est favorable aux cors ?

Le cor a aussi ses préférences. De ce fait, la majorité du temps, il se développe sur un pied présentant des déformations telles l’hallux valgus des orteils en marteau, un pied déséquilibré qui appuie trop sur un côté – voir aussi comment traiter la mycose pied .  En outre, les avant-pieds anguleux favorisent également la formation de ces fameux cors.

Qu’est-ce qui provoque le cor au pied ?

Les cors sont souvent liés aux causes suivantes :

  • Des chaussures serrées ou inadaptés à la morphologie du pied ;
  • Des frottements répétés avec les chaussures ;
  • Une compression excessive de la peau avec la saillie d’un os du pied.

Peut-on tailler un cor cutané ?

Divers outils  permettent un ponçage de la kératose comme : une râpe, une pierre ponce ou une  lime. Toutefois, sachez que  l’utilisation excessive de la pierre ponce, par exemple,  peut avoir les effets contraires et épaissir la peau. En outre, les coupes-cors ne sont pas conseillées en raison des risques de surinfection.

Comment soigner un cor au pied ?

Voici les étapes pour vous aider à soigner un cor au pied sur le long terme :

  • Éliminez la source de l’irritation : cela peut vous obliger à porter des chaussures différentes (exit les chaussures à talons et bienvenue aux chaussures confortables !) ou à remplacer celles qui sont trop serrées ou trop lâches, par exemple ;
  • Faites un bain des pieds : faites tremper votre pied dans de l’eau chaude. En le faisant pendant 10 à 20 minutes, vous adoucissez la peau et cela soulage aussi une partie de la douleur. Une fois le trempage terminé, séchez-le soigneusement et pensez à les hydrater avec une crème hydratante ;
  • Abrasez la peau avec une pierre ponce. Cette opération doit être effectuée en douceur, généralement sur les grandes plaques de peau épaisse.

Les autres traitements du cor

Plusieurs alternatives s’offrent à ceux qui souffrent des cors au  niveau des pieds à l’instar de l’élimination manuelle, une Kératolytiques, un amortissement ou une modification de la biomécanique du pied. Vous pouvez également vous faire prodiguer des soins des pieds par un expert.

Quel est la différence entre un cor et un durillon ?

Les durillons, au contraire des cors au pied, n’ont pas de bouchon central et présentent un aspect un peu plus uniforme. Généralement, les durillons  apparaissent au niveau des mains et des pieds également. Cependant, ils peuvent aussi se former sur n’importe quelle surface exposée aux traumatismes répétés.

Le bilan clinique

Les cors peuvent alors être distingués des durillons plantaires en taillant la partie de la peau qui a épaissie. Après cette opération, un cal laisse voir une peau lisse translucide tandis qu’une verrue apparaîtra nettement bien circonscrite. Cela s’accompagnera souvent de tissus mous dû à la macération prolongée ou de points noirs centraux qui sont les points de saignement et représentant des capillaires thrombosés. Par ailleurs, un cor taillé a un centre jaunâtre translucide bien délimité et qui interrompt l’architecture habituelle du derme papillaire.

Qui aller consulter quand on a un cor au pied ?

Il va sans dire que la consultation d’un spécialiste du pied, en l’occurrence d’un pédicure podologue, ou de  votre médecin traitant est fortement recommandée. De ce fait, dès la première apparition d’une lésion rappelant la forme d’un  cor, allez immédiatement consulter un professionnel ou un médecin car cela permettra d’instaurer rapidement un traitement approprié. En outre, le suivi de la cicatrisation sera efficace et à jour afin d’éviter les complications. En effet, les complications peuvent survenir, et tout particulièrement chez les personnes ayant déjà des antécédents médicaux. Enfin, sachez que quelques facteurs peuvent amener votre médecin traitant à vous orienter vers un médecin orthopédiste, mais n’ayez aucune crainte.