Top 3 des manières pour traiter une piqure de punaise de lit

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

S’il y a bien une mauvaise façon de débuter sa journée, c’est lorsqu’on constate qu’on s’est fait piquer par des punaises de lit durant notre sommeil. Véritables nuisibles, ces petits parasites sont incroyablement résistants, se reproduisent vite et contaminent rapidement nos affaires et nos maisons. Voici quelques conseils pour traiter leurs piqures et soulager des sensations désagréables qui en découlent.

Qu’est-ce qu’une punaise de lit ?

Cet insecte hétéroptère appartient à la famille des Cimicidae. Il peut rapidement se déplacer sur le matelas ou l’oreiller, mais ne saute et ne vole pas. La punaise de lit se nourrit uniquement de sang, c’est-à-dire que c’est un parasite hématophage. Presque aussi vieux que le monde, il tourmente l’Homme et les animaux domestiques depuis l’époque antique.

Comment savoir si vous avez été piqué par des punaises de lit ?

La morsure de la punaise de lit se différencie de celles des puces ou des autres insectes par son aspect : de petites piqures regroupées en ligne, s’accompagnant de rougeurs enflées. Les lésions cutanées mesurent environ 5mm à 2 cm, un point hémorragique ou une vésicule remplie de liquide clair peut se voir en leur centre. Il faut remédier à l’infestation le plus tôt possible car la morsure des punaises de lit peut provoquer des allergies de type urticaire à cause de la salive de ces parasites.

Les piqûres de punaises de lit démangent-elles ?

Elles sont plus attirées par les corps chauds. Après s’être faite piquer, la personne ressent des démangeaisons plus intenses le matin. Le prurit résulte des papules qui apparaissent sur les lésions cutanées. A part les démangeaisons, si on est allergique à la salive de la punaise de lit, on peut avoir une sensation douloureuse car la peau est à vif.

Les piqûres de punaises de lit ressemblent-elles à celles des moustiques ?

En effet, on peut confondre les piqures des punaises à celles des moustiques car elles ressemblent toutes deux à des boursouflures rouges. Mais ce qui caractérise la piqure du moustique est le bouton blanc ou le point blanc au milieu de cette boursouflure. Il est rare que le moustique pique sur une ligne continue de la peau. Enfin, détail quasi invisible à l’œil nu, la punaise de lit possède un rostre qui produit deux trous lorsqu’elle pique, alors que le moustique ne perce la peau que sur un seul trou pour aspirer le sang.

Les piqûres de punaises de lit peuvent-elles vous faire du mal ?

En principe, en début d’infestation, les piqures sur le corps sont encore rares. C’est pourquoi, il vaut mieux agir au plus vite pour vous débarrasser de ces petits nuisibles. Sinon, vous aurez le corps recouvert de morsures et certaines personnes risquent alors de développer des réactions allergiques qui peuvent aboutir en problèmes dermatologiques (comme de l’urticaire), ou au pire, en choc anaphylactique. Très rare, il survient en réaction à la nitrophorine contenue dans la salive de la punaise. Mais heureusement, la punaise ne peut transmettre aucune maladie (bactérienne ou virale) à l’être humain.

Comment traiter une piqûre de punaise de lit ?

Appliquez une crème anti-démangeaison ou une lotion à la calamine sur les piqûres.

Une crème anti-démangeaison efficace pour soulager les piqures de punaise : la lotion à la calamine. Elle contient un mélange d’oxyde de zinc et d’oxyde ferrique. Elle a un effet réfrigérant et adoucissant sur l’irritation car le zinc possède beaucoup de propriétés bienfaisantes : c’est un antiseptique, un purifiant, un antifongique, un antibactérien et un assainissant. Pour éviter d’utiliser un produit trop chimique, on peut réaliser soi-même sa lotion calamine en trouvant des alternatives à l’oxyde de fer comme :

  • L’argile bentonite,
  • Le bicarbonate de soude
  • La glycérine végétale.

Prenez un antihistaminique oral pour réduire les démangeaisons et les brûlures.

Si on est allergique, il vaut mieux prendre un antihistaminique par voie orale afin de calmer le prurit et éviter le risque de surinfection dû au grattage des lésions. En plus de cela, les punaises laissent de l’histamine via leurs excréments dans toute la maison, d’où les rhumes et les allergies. Même après la décontamination, la molécule peut encore être présente. Il vaut donc mieux prendre ses précautions.

Utilisez un analgésique en vente libre pour soulager le gonflement et la douleur.

Si on veut éviter les produits trop chimiques, on peut recourir à une huile naturelle comme celle de l’hamamélis qui a des propriétés astringentes et anti inflammatoires. Il faut l’appliquer localement en la mélangeant avec du bicarbonate de soude. Si on n’est toujours pas soulagé, on peut se tourner vers des médicaments tels que l’ibuprofène ou le paracétamol. Généralement vendus sans ordonnance, il faut néanmoins en respecter la posologie et les dosages.